La Kinésithérapie


C'est la thérapie par le mouvement; c'est une technique thérapeutique qui envisage les pathologies dans un système de globalité, un système holistique. La kinésithérapie vise à soulager les douleurs musculaires et articulaires souvent causées par des défauts de posture, des gestes brusques, par des coups, des chutes, ou des accidents, ou même provoquées par la sédentarité. Le but final de cette thérapie est de redonner un mouvement normal aux articulations, c'est à dire un mouvement complet et sans douleur.

Le kinésithérapeute pratiquera des mobilisations douces après avoir effectué un massage suédois intramusculaire en profondeur. Les mobilisations sont des mouvements lents qui sont faits en suivant le rythme de la respiration du patient. Elles respectent le jeu articulaire normal de l'articulation atteinte.

Le kinésithérapeute évalue la condition musculo-squelettique de la personne à traiter en tenant compte du diagnostic établi par le médecin traitant, s'il y a lieu, pour connaître ses capacités physiques et fonctionnelles à des fins thérapeutiques ou préventives. Il conçoit, révise et adapte un programme de traitements appropriés aux besoins de son client.

Il utilise le massage suédois intramusculaire, des huiles essentielles, des exercices correctifs ou d'assouplissement, des techniques spécifiques, certains appareils, des conseils d'hygiène de vie, et recommande au besoin des produits naturels à base de plantes, vitamines, minéraux conforme aux bonnes pratiques de fabrication (BPF) de santé Canada en complément de traitement.

Il agit dans le but de réduire ou supprimer les douleurs, de faciliter la respiration et la circulation sanguine, de rendre ou donner au sujet sa sensibilité physique normale et sa psychomotricité. Il agit aussi dans le but d'assouplir, mobiliser, réduire, modeler, apaiser et rendre au corps son élasticité.

Quand devriez-vous consulter un kinésithérapeute?
Pour des douleurs musculaires ou articulaires :

  • Au cou (cervicalgie-cervicobrachalgie, dorsalgie, migraines chroniques...)
  • À l'épaule (tendinite, bursite, capsulite, arthrite...)
  • Au coude (épicondylite, épitrochléites...)
  • Au poignet (tunnel carpien, Dupuitran...)
  • Au lombaire (entorse lombaire, sciatalgie, hernie discale, hyperlordose...)
  • À la hanche (arthtrite, suite à une fracture...)
  • Au genou (chondromalacie, déchirure ligamentaire ou méniscale...)
  • À la cheville et au pied (foulure, fasciite plantaire, névrôme de Norton, algus valgus...)